Knowledge for Development

Connaissances pour le développement

Cet site internet du CTA, Connaissances pour le développement, soutient le dialogue politique sur la S&T pour le développement agricole et rural dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ce site permet à la communauté scientifique ACP - qui se compose surtout de scientifiques et de technologues du développement et de la recherche agricole, de décideurs, d'agriculteurs, d'autres personnes intéressées et d'autres acteurs - de partager et de contrôler les résultats des efforts nationaux et régionaux et de coopérer afin de mettre la science et la technologie au service du développement de l'agriculture dans leurs pays.

Nous avons le plaisir de vous transmettre le numéro de mars 2014 de l’infolettre Knowledge for Development (K4D) du CTA et de S&T. Nous y attirons votre attention sur le paysage changeant des sciences et de l'innovation, sur le développement des capacités d'innovation des agriculteurs, des femmes et des jeunes scientifiques africains et sur le renforcement des capacités de recherche et d'analyse du personnel technique responsable de la politique en matière de sciences, de technologie et d'innovation (STI). 14/04/2014
Read more...
Les défis mondiaux nécessitant une attention politique urgente s’inscrivent de plus en plus dans un contexte lié au changement climatique, à la sécurité alimentaire, à la santé, à l’environnement et  à la réduction de la pauvreté.         28/03/2014
Read more...

Renforcer les processus de ST&I en Afrique

by Par John Ouma-Mugabe, University of Pretoria (Afrique du Sud)
Au début du XXIe siècle, devant l’intérêt limité pour la recherche au service du développement, de nombreux pays d’Afrique ont initié des projets d’élaboration de politiques de ST&I. Aujourd’hui, une décennie plus tard, 37 pays africains ont déjà (ou presque) adopté de nouvelles politiques de ST&I.    28/03/2014
Read more...
La concurrence accrue, l’évolution des goûts des consommateurs, les réglementations strictes et les avancées technologiques incitent les agriculteurs à innover et à être compétitifs pour conquérir de nouveaux marchés.      28/03/2014
Read more...
Les femmes et la science, nouvel outil interactif développé par l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), présente les dernières données disponibles sur les pays, quel que soit leur niveau de développement. En révélant les tendances dans différentes régions et différents pays, l’outil interactif a proposé un point de vue unique sur la Journée internationale de la femme (8 mars 2014). Il permet d’explorer et de visualiser les écarts qui se creusent entre les sexes pendant le cursus censé conduire à une carrière dans la recherche – de la décision d’obtenir un diplôme de doctorat aux domaines des sciences dans lesquels les femmes s’investissent, en passant par les secteurs dans lesquels elles travaillent. Cet outil présente des données internationalement comparables produites par l’Institut. Cela signifie que les indicateurs peuvent être précisément comparés entre les pays, en dépit de contextes très différents en ce qui concerne les femmes et les sciences.   Cet outil est particulièrement utile à tous ceux qui cherchent à avoir une vue d’ensemble à l’échelle mondiale sur l’écart entre les sexes dans la recherche, et notamment dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM). Cet outil démontre à quel point il est important d’encourager les filles à étudier les mathématiques et les sciences dès leur plus jeune âge.  Disponible en anglais, en espagnol et en français, il peut aisément être intégré à votre site web, blog ou site de réseau social.   http://www.uis.unesco.org/ScienceTechnology/Pages/women-in-science-leaky-pipeline-data-viz.aspx   (UIS, 2014) 10/04/2014
Read more...
Dans la revue Nature, Peter Gluckman, conseiller scientifique en chef du Premier ministre de Nouvelle-Zélande, présente ses dix principes visant à renforcer la confiance, l’influence, l’engagement et l’indépendance (numéro 507, mars 2014). Il s’est inspiré du système de démocratie parlementaire de type Westminster dans un pays peu avancé sur le plan économique. D’autres pays ont mis en place différentes formes de gouvernement et ont un patrimoine culturel différent ; des conseils scientifiques de haut niveau peuvent être prodigués par des individus, des conseils ou des universités (ou une combinaison des trois). Ces principes sont pertinents pour tous ceux qui prodiguent des conseils dans les hautes instances gouvernementales.   Les dix principes de Peter Gluckman sont les suivants : maintenir la confiance ; protéger l’indépendance des conseils ; rapporter à son autorité hiérarchique ; faire la distinction entre science au service des politiques et politiques en matière de recherche scientifique ; éclairer les politiques, ne pas les formuler ; faire en sorte que la science puisse contribuer à l’élaboration des politiques ; reconnaître les limites de la science ; jouer un rôle d’intermédiaire et non de plaidoyer ; impliquer la communauté scientifique ; et impliquer la classe politique.   http://www.nature.com/news/policy-the-art-of-science-advice-to-government-1.14838   (Nature, 13/03/2014) 10/04/2014
Read more...
Une nouvelle publication de doctorants de l’Institut des études sur le développement (IDS, Université du Sussex, Royaume-Uni) fournit des informations jamais rapportées auparavant sur la réalité et les défis du travail de terrain. L’IDS Bulletin intitulé « New Perspectives from PhD Field Research », va au-delà des sujets typiques choisis dans les manuels, comme la conception de la recherche, la collecte des données ou l’analyse des résultats, et décrit la réalité quotidienne des étudiants, ainsi que les difficultés auxquelles ces derniers sont confrontés lorsqu’ils effectuent un travail de terrain. Le bulletin compte sept articles couvrant des pays allant de l’Équateur à la Bolivie, en passant par le Mexique, le Kenya, le Swaziland, l’Allemagne, le Népal, la Chine et l’Inde. La nature des expériences vécues par les auteurs et les sujets qu’ils traitent sont également très variés et couvrent, par exemple : les performances et les rituels de la recherche ethnographique sur l’édification de la paix ; la nécessité de s’engager dans les politiques de gestion de l’eau et ; le décalage existant entre la législation tenant compte de la problématique hommes-femmes et la planification urbaine. En présentant des informations sur une variété de sujets de recherche, sur les pratiques innovantes sur le terrain et sur d’importantes réflexions sur l’expérience humaine en matière de recherche doctorale, les auteurs espèrent que le Bulletin servira non seulement aux étudiants, mais aussi à la communauté de praticiens du développement qui travaillent sur le terrain.   http://www.ids.ac.uk/news/revealing-the-unwritten-realities-of-doing-phd-field-research   (IDS, 13/03/2013) 10/04/2014
Read more...
Des travaux de recherche menés par l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (IIASA, Autriche) révèlent que, chez le bétail, le passage d’une alimentation à base de pâturages naturels à un régime complété par des aliments de meilleure qualité permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 23 % d’ici 2030. Si la réduction de viande dans les régimes alimentaires est souvent considérée comme un moyen permettant de réduire les émissions de GES, l’article explique que, au cours des années à venir, il sera plus rentable pour les exploitants de mettre en place des systèmes de production mixtes – systèmes herbagers et aliments de meilleure qualité – que d’avoir recours à une production purement herbagère. Cela permettrait en effet de réduire de 23 % les émissions liées à l’utilisation des terres au cours des deux prochaines décennies sans devoir mettre en œuvre une politique explicite en matière de lutte contre le changement climatique. D’après cette nouvelle étude, la hausse du coût des terrains et l’augmentation continue des rendements agricoles entraîneront une amélioration de l’alimentation animale. De tels régimes alimentaires sont une aubaine non seulement du point de vue de la possibilité de réduction des émissions de GES, mais aussi du point de vue de la maximisation des profits des exploitations et de la production alimentaire.    http://www.iiasa.ac.at/web/home/about/news/20140225-PNAS.html   (IIASA, 25/02/2014) 10/04/2014
Read more...
Suvendrini Kakuchi, journaliste sri-lankais basé au Japon, écrit à propos du plan stratégique du Japon destiné à internationaliser l’enseignement supérieur, à augmenter le nombre de chercheurs, d’enseignants et d’étudiants étrangers au sein des institutions japonaises et à favoriser les activités de recherche novatrices sur la scène internationale. Afin d’encourager la coopération entre scientifiques au sein des universités publiques japonaises, le Japon invite les professeurs agrégés, associés et adjoints, ainsi que les personnels de laboratoire (y compris les étudiants diplômés de l’étranger), à conduire des projets de recherche communs d’une durée de cinq à dix ans au Japon.   http://www.universityworldnews.com/article.php?story=20140129112214210   (University World News, 31/01/2014) 10/04/2014
Read more...
Le succès éclatant de la 3e édition des concours des sciences en Afrique, « Nourrir 1 milliard d’Africains dans un monde en évolution », montre clairement que le CTA, le FARA, l’IFS et les autres partenaires* attachent une grande valeur aux contributions des femmes et des jeunes professionnels scientifiques en Afrique pour relever les défis auxquels l’Afrique doit faire face.   28/03/2014
Read more...

Identification des QTL conférant une résistance à la rouille noire du blé dur en Éthiopie

by Jemanesh Kifetew Haile, Ethiopian Institute of Agricultural Research (EIAR), Addis-Abeba (Éthiopie)
Dr Hailequi s’est vue décerner le premier prix du concours Jeunes professionnels et Sciences, a déclaré à Connaissances pour le développement que ses recherches pouvaient contribuer au développement de variétés de blé résistantes à la rouille noire. « Développer des variétés résistantes à haut rendement augmentera la productivité de la culture du blé et assurera la sécurité alimentaire sur le continent. C’est un immense honneur pour moi de remporter le premier prix. Je me sens très motivée pour continuer de travailler dur et ainsi contribuer à la recherche sur le blé pour les agriculteurs africains. »   28/03/2014
Read more...

Valorisation des litières de volaille par le compost : évaluation du potentiel de réduction des pathogènes

by Nafiisa Sobratee, University of Kwazulu-Natal, Pietermaritzburg (Afrique du Sud)
Le Dr Sobratee s’est vue décerner le premier prix du concours Femmes et Sciences. Son résultat le plus probant est l’identification des points faibles qui permettent la prolifération des bactéries pathogènes pendant le compostage. « Les pratiques optimales de compostage constituent l’une des solutions à envisager pour tenter de résoudre la crise de la fertilité des sols en Afrique. Recevoir le premier prix du concours me donne un sentiment légitime d’accomplissement eu égard à la pertinence de mes recherches. Cela m’a confortée dans l’idée que je pouvais faire la différence dans le domaine de la gestion des ressources biologiques. » D’ici cinq ans, le Dr Sobratee pense se consacrer à l’enseignement et à la recherche à l’Université de Maurice, en s’appuyant sur ses travaux de recherche et développement.   28/03/2014
Read more...

Gestion à l’échelle du paysage de Cymbopogon afronardus (Stapf) invasif dans les pâturages ougandais

by Stella Kabiri-Marial, Department of Crop Systems Analysis, Wageningen University and Research centre (WUR) (Pays-Bas)
Mme Kabiri, deuxième prix du concours Jeunes professionnels et Sciences, a déclaré à Connaissances pour le développement que la cartographie de Cymbopogon afronardus en Ouganda avait révélé une invasion sans précédent de la plante herbacée. « J’ai pu observer qu’une huile essentielle issue de C. afronardus permettait de contrôler Cyperus rotundus, autre espèce herbacée nuisible pour la production agricole en Afrique. C. afronardus est une alternative peu coûteuse et respectueuse de l’environnement. Sa récolte contribuera à améliorer la qualité des pâturages. » Et d’ajouter : « Cette récompense renforce mes capacité à prendre des responsabilités en tant que scientifique. Je réalise aujourd’hui que mes travaux sont importants pour la société et qu’ils contribuent à améliorer la sécurité alimentaire. D’ici cinq ans, j’espère devenir une scientifique renommée contribuant à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté en Afrique subsaharienne. »    28/03/2014
Read more...

Outils d’économie de main-d’œuvre pour les femmes : hachoir à fourrage pour les petits producteurs laitiers en Ouganda

by Florence Beatrice Lubwama Kiyimba, National Agricultural Research Organisation (NARO), Kampala (Ouganda)
Le Dr Kiyimba s’est vue décerner le deuxième prix du concours Femmes et Sciences. Selon elle, l’efficacité de l’utilisation des hachoirs de fourrage repose sur les structures sociales des ménages, de la communauté, mais aussi sur les structures de soutien. « Pour être efficace, l’agriculture mécanisée doit être intégrée aux stratégies de production existantes ; il faut évaluer les ressources communautaires disponibles et savoir comment les mobiliser pour faciliter l’utilisation des machines. » Cette récompense représente une étape importante dans sa carrière, qui lui fait prendre conscience qu’elle peut, en tant que simple personne, contribuer à améliorer la situation des petits exploitants, même si elle ne pourra pas changer le monde. Au cours des cinq prochaines années, elle compte développer un réseau de chercheurs afin de travailler sur les technologies d’économie de main-d’œuvre, destinées aux femmes notamment.    28/03/2014
Read more...
Le Dr Hagan s’est vu décerner le troisième prix du concours Jeunes professionnels et Sciences. Il a indiqué que le résultat le plus pertinent de ses recherches était la reproduction de races de volailles très productives en milieu tropical chaud et humide. « Avec ces races, on peut augmenter la production d’œufs et améliorer la sécurité alimentaire en Afrique. » Cette récompense confirme que ses recherches ont eu un impact réel. « Elles m’ont ouvert la voie à de nouvelles collaborations internationales et m’ont permis d’obtenir un poste de maître de conférences au sein de mon université. Au cours des cinq prochaines années, j’espère devenir un expert de renommée internationale dans la production locale de volailles et que mon travail aura un impact positif sur la sécurité alimentaire. »   28/03/2014
Read more...

Performances agronomiques des hybrides de maïs hyper-précoces dans des environnements stressés ou non au Nigéria

by Ijeoma Chinyere Akaogu, National Biotechnology Development Agency (NBDA), Abuja (Nigéria)
Mlle Akaogu s’est vue décerner le troisième prix du concours Femmes et Sciences. Elle a indiqué à Connaissances pour le développement être la première à réaliser une étude sur les hybrides hyper-précoces résistants au Striga et tolérants à la sécheresse pendant la période de floraison et de remplissage des grains. Elle estime ses travaux de recherche importants, car l’adoption et la commercialisation de tels hybrides contribueront à la sécurité alimentaire, mais aussi à l’amélioration des revenus et des moyens de subsistance des agriculteurs. Elle a expliqué que cette récompense était pour elle une grande source de motivation et d’encouragement. « Cela m’incite à travailler davantage pour figurer parmi les futurs lauréats du Prix mondial de l’alimentation dans les années à venir. Au cours des cinq prochaines années, j’espère obtenir le poste de responsable du programme de sélection de maïs au Nigéria ou travailler dans l’un des centres du CGIAR afin de mettre au point des variétés de maïs améliorées. »  28/03/2014
Read more...
Le Dr Koledzi s’est vu décerner le quatrième prix du concours Jeunes professionnels et Sciences. Il estime que le résultat le plus pertinent de ses recherches est le développement d’une plateforme de tri-compostage aujourd’hui capable de traiter vingt tonnes de déchets et employant 35 personnes. Il a déclaré à Connaissances pour le développement que « les producteurs de compost comme les agriculteurs étaient bénéficiaires : le compost est vendu aux agriculteurs qui s’en servent désormais à la place des engrais chimiques pour maintenir voire régénérer la fertilité du sol ». Cette récompense démontre qu’en adaptant simplement les technologies existantes, il est possible d’améliorer la sécurité alimentaire en Afrique. « Ce prix accentuera l’importance des plateformes de tri-compostage et m’aidera également à devenir un enseignant-chercheur accompli. » Au cours des cinq prochaines années, il espère encore travailler en tant que chercheur, avec des engagements au Togo et au Canada.     28/03/2014
Read more...

Sécurité alimentaire en Afrique : une technique innovante de stockage du niébé

by Clementine Loule Dabire Binso, Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), INERA, CNRST, Ouagadougou (Burkina Faso)
Le Dr Binso a reçu le quatrième prix du concours Femmes et Sciences. Lors de son entretien avec Connaissances pour le développement, elle a expliqué que ses recherches avaient révélé l’efficacité du triple ensachage pour réduire les pertes post-récolte de céréales et légumineuses sans utiliser d’insecticides. « Le triple ensachage est une alternative parce qu’efficace pour réduire les pertes de céréales entreposées. Il permet aux agriculteurs de stocker et de vendre lorsque les prix sont élevés. » Elle espère faire commercialiser rapidement cette méthode d’ensachage pour ainsi améliorer la sécurité alimentaire grâce à un approvisionnement régulier de céréales de qualité. « Cette récompense signifie beaucoup pour ma carrière et encouragera les femmes scientifiques dont les travaux contribuent à la sécurité alimentaire. Cela m’incite à aller de l’avant pour aider les petits exploitants agricoles, et notamment les femmes, à améliorer leurs conditions de vie. » Pour les cinq prochaines années, le Dr Binso se voit comme une spécialiste de l’entreposage des céréales et un défenseur du triple ensachage.    28/03/2014
Read more...
Le Dr Rugira, cinquième prix du concours Jeunes professionnels et Sciences, a déclaré que les résultats les plus pertinents de ses travaux ont été de développer une alimentation bon marché et d’encourager les agriculteurs à adopter une nouvelle race de porcs permettant d’obtenir une meilleure qualité de viande. « Les Africains auront accès à une viande de meilleure qualité, ce qui permettra d’augmenter leur apport en protéines. Les moyens de subsistance des éleveurs porcins s’amélioreront grâce aux revenus complémentaires et aux économies réalisées sur l’alimentation. » Et d’ajouter que « cette reconnaissance signifie que nos travaux permettront de mettre en place des projets de recherche-action plus poussés afin de résoudre les problèmes liés à l’élevage. Cette récompense m’a stimulé et me donne l’impression que l’excellence scientifique est reconnue, quel que soit le secteur d’activité concerné. » Dans les cinq prochaines années, le Dr Rugira devrait être au sommet de sa carrière scientifique et espère « encadrer d’autres chercheurs africains, publier dans des revues scientifiques et recevoir une bourse de recherche plus importante et éventuellement diriger un institut de recherche ». 28/03/2014
Read more...

Amélioration de la productivité de la papaye à des fins commerciales

by Fredah Karambu Rimberia, Jomo Kenyatta University of Agriculture and Technology, Nairobi (Kenya)
Le Dr Rimberia, cinquième prix du concours Femmes et Sciences, explique avoir démontré que la production de plants de papaye sains de sexe identifié permettrait d’aider les agriculteurs à différencier les trois types de sexe de la papaye au stade du semis. Selon elle, des vergers garantissant des plants sains dans lesquels la proportion de plants femelles sera de neuf pour un mâle permettront d’améliorer considérablement le rendement en fruits. Les agriculteurs pourront cultiver davantage de fruits et l’industrie de la papaye produira plus de yaourts et de produits de beauté. « Ce prix accroîtra ma visibilité au sein de la communauté de recherche et de mon université. J’espère ainsi pouvoir obtenir une promotion et des fonds supplémentaires pour mes futurs projets de recherche. Au cours des cinq prochaines années, j’espère devenir professeur associé avec quatre brevets à mon nom et de nombreuses publications scientifiques. »     28/03/2014
Read more...

RSS