Knowledge for Development

Connaissances pour le développement

Cet site internet du CTA, Connaissances pour le développement, soutient le dialogue politique sur la S&T pour le développement agricole et rural dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ce site permet à la communauté scientifique ACP - qui se compose surtout de scientifiques et de technologues du développement et de la recherche agricole, de décideurs, d'agriculteurs, d'autres personnes intéressées et d'autres acteurs - de partager et de contrôler les résultats des efforts nationaux et régionaux et de coopérer afin de mettre la science et la technologie au service du développement de l'agriculture dans leurs pays.

Le Forum international du CTA intitulé « La science, la technologie et l’innovation au service de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », qui se tiendra à Arnhem, aux Pays-Bas, du 15 au 17 octobre 2014, réunira d’éminents chercheurs, des universitaires, des décideurs politiques, des spécialistes du développement, des innovateurs et des représentants du secteur privé, dont des agriculteurs. Télécharger le programme en bas de page. Les détails et la note conceptuelle se trouvent ici. Une liste partielle des participants est disponible ici. 06/10/2014
Read more...
Une liste partielle des participants du forum international a été préparée et est téléchargeable en bas de cette page. Le programme du forum est disponible ici et les détails de l'événenemt se trouvent ici. La liste est uniquement disponible en anglais pour le moment. 14/10/2014
Read more...
En décembre 2013, suite à son appel à propositions visant à mettre au jour les 20 meilleures innovations en faveur des petits producteurs, le CTA a reçu 251 inscriptions. À l'issue d'une première sélection, 70 propositions ont été évaluées selon des critères précis. Un panel d'experts a ensuite retenu les 40 meilleures innovations, qui ont été synthétisées en de brefs résumés puis traduites en français. Cette liste a fait l'objet d'une nouvelle évaluation, cette fois par des collectifs d'agriculteurs des pays ACP, qui ont validé les 20 meilleures innovations du CTA. Pour plus d'informations sur le Top 20 des innovations du CTA, cliquer ici. Le programme de l'atelier est téléchargeable à partir du lien en bas de page. 06/10/2014
Read more...
L'Initiative mondiale de l'eau (GWI) en Afrique de l'Ouest a formulé des recommandations en vue d’améliorer la performance des systèmes de production rizicole dans les périmètres irrigués. Le rapport s’appuie sur les enseignements tirés de trois études de cas portant sur l’analyse des stratégies, les attentes et les contraintes des différentes catégories d'agriculteurs vivant autour des barrages de Bagré (Burkina Faso), Sélingué (Mali) et Niandouba (Sénégal). Le rapport est disponible uniquement en français.    (B. Guèye, IIED, Juin 2014) 02/09/2014
Read more...
En juin 2014, l'Institute for Agriculture and Trade Policy (IATP), aux Etats-Unis, a publié ce rapport à l'intention des décideurs, des analystes et des chercheurs qui utilisent fréquemment des séries d'indicateurs afin d'évaluer si un système agricole, ou une nouvelle technologie, est performant(e) ou non. Ces indicateurs mettent presque exclusivement l'accent sur la production. Mais de même que le poids qui n’est pas une mesure de la bonne santé humaine, se focaliser uniquement sur la production ne permet pas de mesurer la bonne santé d’un système d’exploitation agricole. Il convient également de prendre en compte des indicateurs permettant d’évaluer d’autres aspects de l’agriculture, comme la nutrition, la santé, la viabilité environnementale, le développement rural et d’autres besoins de la population. En partenariat avec le Main Street Project (http://www.mainstreetproject.org), l'IATP a lancé un projet destiné à établir un cadre de recherche pour une nouvelle série d’indicateurs qui permettraient de mieux représenter les divers avantages des systèmes agro-écologiques alimentaires locaux qui pourraient être suivis dans le temps.    (IATP, 3/06/2014). 02/09/2014
Read more...
Les prélèvements d’eau dans les rivières et les lacs pour l’irrigation, les usages urbains et les applications industrielles ont doublé au cours des quatre dernières décennies. Au niveau mondial, 1,2 milliard de personnes vivent en zone de pénurie hydrique. D'ici 2025, 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions en manque absolu d’eau, et les deux tiers de la population mondiale pourrait être en situation de stress hydrique. Ce rapport de l'OCDE examine les mesures possibles pour mettre un terme à ces tendances qui s’aggravent, dès aujourd’hui. Il indique que les stratégies visant à adapter la gestion de l’eau agricole au changement climatique doivent cibler cinq axes d’intervention, et les liens entre ces derniers : 1) au niveau des exploitations : adaptation des pratiques de gestion des ressources hydriques, des systèmes de culture et d’élevage ; 2) au niveau des bassins versants : adaptation des politiques sur l’offre et la demande en eau dans l’agriculture et avec les autres usagers de l’eau (urbains et industriels), et les écosystèmes ; 3) gestion des risques : adaptation des systèmes de gestion des risques aux sécheresses et inondations; 4) politiques et marchés agricoles : adaptation des politiques et des marchés agricoles actuels au changement climatique, et 5) interactions entre l'atténuation et l'adaptation de la gestion de l’eau agricole.     (OCDE, 19/06/2014) 02/09/2014
Read more...
A l’occasion de la première réunion internationale sur « Le lait, vecteur de développement », qui s’est tenue à Rennes (France) en mai 2014, des experts ont déclaré qu’il fallait intensifier la recherche sur le lait de chamelle pour mettre au point de précieux produits laitiers à l’intention des communautés marginalisées des régions désertiques. Sur les 10 000 études publiées chaque année sur le lait, une dizaine seulement est consacrée au lait de chamelle. Selon Bernard Faye, spécialiste en lait de chamelle au CIRAD (France), on sait peu de choses sur les protéines du lait de chamelle (dont la structure est différente de celle des protéines des autres laits) et par conséquent sur les méthodes permettant de le conserver. Contrairement au lait de vache, dont on peut prolonger la durée de conservation de quelques semaines à plusieurs mois grâce à la stérilisation par traitement UHT (ultra-haute température), on n’a toujours pas trouvé de traitement similaire pour le lait de chamelle.   (Rural 21, 21/06/2014) 02/09/2014
Read more...
De récentes études menées au Kenya révèlent que 40 % des personnes qui achètent des volailles préfèrent les variétés élevées en plein air en raison de leur valeur nutritionnelle. Si l’élevage de volailles locales constituait traditionnellement une activité parallèle, les agriculteurs les produisent aujourd’hui de plus en plus à des fins commerciales. L’Institut de recherche agricole du Kenya (KARI) a récemment intensifié ses efforts de recherche en vue d’accroître la productivité des volailles locales. Ses travaux mettent l’accent sur l’amélioration de l’alimentation et de la nutrition, la sélection des génotypes pour les œufs et la viande, et le développement de solutions de gestion pour le contrôle des maladies. Afin de favoriser la diffusion des résultats de ses recherches sur les volailles locales, le KARI a formé plus de 60 prestataires de services dans le cadre du projet sur les volailles locales dans les régions arides et semi-arides du Kenya (KASAL). Ces prestataires ont déjà formé plus de 200 000 éleveurs et producteurs aux techniques d’élevage améliorées.   (Farm Biz Africa, Août 2014) 02/09/2014
Read more...
Cet article décrit quatre mesures destinées à renforcer la collaboration scientifique dans le domaine de la gestion de l'environnement. Il souligne la nécessité de développer des relations engagées ; combler le manque de communication à travers la facilitation ; créer une culture de réflexion critique parmi les participants ; et mettre en place des mesures élargies favorisant la réussite. SparksforChange estime que ces quatre composantes sont importantes dans la mesure où un nombre croissant de programmes de recherche dans le domaine de la gestion des ressources naturelles (basés sur des approches axées sur la collaboration et l’apprentissage social) sont en cours de développement. Toutefois, les détails de ces composantes collaboratives et sociales sont souvent dissimulés dans les propositions et les conclusions publiées. Sparksforchange appelle les chercheurs à être plus explicites sur la façon dont opèrent ces composantes, comment elles seront évaluées et dans quelle mesure nous pouvons les améliorer.   (Sparksforchange, 17/06/2014) 02/09/2014
Read more...
Nous avons le plaisir de vous faire parvenir le numéro d'août/septembre 2014 du bulletin d’information Connaissances pour le développement (K4D) du CTA et de S&T. Ce numéro se penche entre autres sur (i) la chaîne de valeur du riz, notamment en ce qui concerne les variétés locales et les systèmes de production à faible émission de carbone, (ii) la réalisation d'économies d'échelle par le biais de réseaux d'universités et (iii) la science et l'innovation au service de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Nous espérons que le nouveau format du bulletin d’information K4D et le nouveau système d'envoi par courrier électronique vous donneront entière satisfaction. Nous vous rappelons que vous pouvez télécharger le bulletin électronique dans sa version PDF complète en cliquant ici ou sur l'image de droite (certains clients de messagerie bloquent automatiquement les images, assurez-vous de les afficher). 22/09/2014
Read more...

Exploiter le potentiel des lignées de riz autochtones : une question de souveraineté alimentaire

by Narottam Dey, Département de biotechnologie, Visva-Bharati, Santiniketan, Inde
La Révolution verte a conduit au développement de certaines variétés de riz à haut rendement (VHR). Ces lignées améliorées présentent un indice de récolte, un taux de rendement photosynthétique et une insensibilité à la longueur du jour plus élevés ; des propriétés qui ont finalement permis d’augmenter les rendements globaux. Toutefois, pour atteindre leur plein potentiel de rendement, elles nécessitent une gestion de l’irrigation et des engrais ainsi que des pratiques culturales spécifiques. Les VHR sont inutilisées dans les régions agroclimatiques marginales, notamment dans les champs cultivés par les petits exploitants pauvres et les paysans pratiquant une agriculture de subsistance. L’effet le plus néfaste de ces lignées de riz à haut rendement a été l’abandon prématuré de nombreuses lignées autochtones. Beaucoup de variétés locales ont disparu sans avoir été correctement évaluées. Les efforts pour les conserver n’ont pas été déployés en temps opportun en raison de l’adoption à grande échelle de cultivars de riz semi-nains à haut rendement. 15/09/2014
Read more...

La perspective d’une production de riz à faible émission de carbone est-elle réaliste ? Enseignements tirés de la Chine

by Sheng Zhou et Xiangfu Song, Institut de recherche sur la protection écoenvironnementale, Académie de Shanghai des sciences agricoles (SAAS), Shanghai (Chine).
Cet article résume les méthodes les plus réalistes permettant de diminuer les émissions de méthane dans la production rizicole. Il présente plusieurs études de cas sur la réduction des émissions de méthane dans les rizières, portant notamment sur la gestion de l’irrigation, l’utilisation de cultivars de riz adaptés (par exemple, de riz économe en eau et résistant à la sécheresse) et la combinaison de différents engrais. Il aborde également les perspectives d’avenir pour la production rizicole à faible émission de carbone. 15/09/2014
Read more...

Créer une nouvelle génération de scientifiques agricoles en Afrique : mise en réseau d’universités – exploitation des économies d’échelle

by Adipala Ekwamu, Secrétaire exécutif, Secrétariat de RUFORUM, Université de Makerere, Kampala, Ouganda., Malcolm Blackie, Directeur de recherche, Université d’East Anglia, Norwich, Royaume-Uni., Joyce Lewinger Moock, Consultant pour la Fondation Bill & Melinda Gates et pour d’autres organisations philanthropiques.
La stratégie de développement agricole de l’Afrique repose essentiellement sur la résolution créative des problèmes et sur la forte motivation du capital humain. Les efforts visant à accroître la productivité des petits exploitants et à transformer les matières premières en produits à valeur ajoutée, grâce à l’exploitation des résultats de la recherche et développement au niveau local et aux investissements dans des stratégies de marché solides, sont directement associés aux connaissances et compétences de la base de ressources humaines chargées de diriger, de concevoir et de mettre en œuvre les programmes agricoles nationaux. Un défi majeur consistera pour les pays africains à répondre à leurs besoins en capital humain, afin d’obtenir un secteur agricole dynamique susceptible de faire progresser leur économie dans les années à venir. 15/09/2014
Read more...
En 2013, le CTA a lancé un appel à propositions pour sélectionner les 20 meilleures innovations qui profitent aux communautés agricoles, notamment aux petits exploitants agricoles, aux pêcheurs et aux entreprises agroalimentaires. Sur les 251 projets envoyés, 40 ont été présélectionnés par une équipe d’experts ACP. Les experts ont ensuite sélectionné les 20 meilleures innovations à partir de ces 40 projets.Des résumés des 40 innovations sélectionnées sont disponibles dans deux documents : Les 20 premiers résumés et les 20 résumés suivants28/08/2014
Read more...

RSS