Knowledge for Development

Introduction de gènes tolérants à la chaleur chez les poules Lohmann Brown afin d’améliorer la production d’œufs dans les environnements chauds et humides au Ghana

Author: Julius Kofi Hagan, Department of Animal Science, School of Agriculture, University of Cape Coast (Ghana)

Date: 28/03/2014

Introduction:

Le Dr Hagan s’est vu décerner le troisième prix du concours Jeunes professionnels et Sciences. Il a indiqué que le résultat le plus pertinent de ses recherches était la reproduction de races de volailles très productives en milieu tropical chaud et humide. « Avec ces races, on peut augmenter la production d’œufs et améliorer la sécurité alimentaire en Afrique. » Cette récompense confirme que ses recherches ont eu un impact réel. « Elles m’ont ouvert la voie à de nouvelles collaborations internationales et m’ont permis d’obtenir un poste de maître de conférences au sein de mon université. Au cours des cinq prochaines années, j’espère devenir un expert de renommée internationale dans la production locale de volailles et que mon travail aura un impact positif sur la sécurité alimentaire. »  


 

Les espèces pondeuses de volailles exotiques au Ghana ne réalisent pas leur plein potentiel génétique notamment en raison de l’environnement chaud et humide. L’étude menée dans le cadre de ce programme de reproduction a permis d’introduire deux gènes tolérants à la chaleur – les traits naked neck (Na), cou nu, et frizzle (F), frisées – chez les pondeuses Lohmann Brown, un volatile importé d’origine hybride, afin de les rendre plus productives.   

La population de base utilisée dans le cadre de cette expérience provenait d’un croisement entre un volatile mâle hétérozygote possédant les gènes Na et F et un volatile femelle Lohmann Brown homozygote. Afin de ne pas perdre les traits de production d’œufs chez les volatiles issus du croisement, les volatiles hybrides ont été croisés avec les Lohmann Brown, génération après génération. Quatre générations plus tard, quatre groupes de gènes différents ont pu être identifiés selon leur morphologie et leur plumage.  

Les résultats montrent que les Lohmann Brown à cou nu et frisées étaient supérieures en termes d’âge de maturité sexuelle, de ratio de conversion de l’alimentation et de poids des œufs par rapport aux pondeuses dépourvues de ces traits. Les volatiles présentant une combinaison des deux traits pondaient à un rythme plus élevé que leurs homologues avec un trait unique, lesquels pondaient à leur tour bien plus que ceux privés des deux traits. L’incorporation des gènes tolérants à la chaleur chez les Lohmann Brown les rend plus adaptables au climat local, ce qui évite d’avoir recours à des méthodes coûteuses telles que la ventilation, l’isolation thermique ou encore les compléments alimentaires.   

La reproduction de pondeuses Lohmann Brown très productives et résistantes à la chaleur et à l’humidité est le principal résultat de ces travaux. Diffusés lors de journées communautaires, d’ateliers et de séminaires, les résultats de recherche sont désormais accessibles aux agriculteurs, chercheurs, vulgarisateurs et autres décideurs. Cinq articles ont été publiés puis présentés lors de conférences locales et internationales.     

28/03/2014