Knowledge for Development

Réduire les dégâts causés par les ravageurs et les maladies grâce à une meilleure utilisation de la diversité variétale des cultures traditionnelles

Author:

Date: 11/07/2012

Introduction:

Les pertes annuelles mondiales de récoltes causées par les ravageurs et les maladies sont en grande partie la conséquence de variétés cultivées en monoculture, ou de variétés cultivées présentant une résistance uniforme. Cette résistance uniforme est due à l’évolution et à la dynamique des populations de ravageurs et de pathogènes capables de surmonter les nouveaux gènes de résistance utilisés en sélection. On assiste alors à des phases d’expansion et de récession marquées. Dans les pays en développement, la diversité variétale des cultures gérée par les agriculteurs eux-mêmes constitue l’un des principaux moyens de réduire les dégâts occasionnés par les ravageurs et les maladies. Grâce à des essais qui se sont déroulés sur plusieurs sites, il a été possible d’identifier les variétés traditionnelles résistantes aux ravageurs et aux maladies lorsque celles-ci étaient cultivées hors de leur site d’origine. La diversité accrue des variétés de cultures, mesurée par le nombre de variétés (la richesse) et la régularité de leur distribution, a permis de diminuer le nombre de dégâts occasionnés sur ces sites, mais aussi de réduire la variance des dégâts dus à la maladie. Sur les sites présentant une incidence élevée de la maladie, les exploitants qui cultivent des variétés plus diverses ont subi moins de dégâts par rapport aux sites qui présentaient une incidence plus faible. Une stratégie de minimisation des risques s’avère donc essentielle pour une meilleure utilisation de la diversité variétale des cultures destinée à réduire les dégâts causés par les ravageurs et les maladies. (ScienceDirect, 19/3/2012)