Knowledge for Development

Canne à sucre

Le Groupe des États ACP doit adapter sa démarche de production, de commercialisation et de distribution agricole pour répondre aux exigences de la compétition nationale, régionale et internationale. Les produits de base traditionnels tels que le sucre ne peuvent plus bénéficier de prix garantis ni d’un accès immédiat aux marchés internationaux. Quelle doit donc être la réponse de la région ACP ? Les produits vivriers considérés traditionnellement comme garants de la sécurité alimentaire sont maintenant étudiés sous un nouveau jour. Les chercheurs peuvent-ils aider les pays à prendre des décisions avisées permettant d’améliorer l’efficacité, la rentabilité, la qualité et la compétitivité ?

La transformation graduelle et malaisée d’une exploitation de monoculture de la canne à sucre en un système agraire intégré et diversifié est décrite ici en se servant du cas d’une petite exploitation familiale de la province de Negros Occidental aux Philippines. En 1984, la famille Oray a décidé de changer l’orientation de l’exploitation pour assurer la sécurité alimentaire de la famille, mieux contrôler le processus de production dans son ensemble et mieux exploiter les ressources disponibles par un recyclage des éléments nutritifs du sol. La transformation a nécessité de convertir à la riziculture des champs consacrés auparavant à la culture intensive de la canne à sucre, de travailler le profil du sol pour améliorer la gestion de l’eau, de vendre directement aux voisins pour éviter de passer par des intermédiaires, de planter du maïs et des légumes pour la consommation du foyer, d’élever quelques animaux de basse-cour - une truie, des porcelets et des poules - ainsi qu’un buffle d’eau pour le trait, d’étendre la surface de l’exploitation de 1,3 à 3,5 hectares, d’introduire une rotation des cultures basée sur les légumineuses - arachide, soja, haricot mongo et niébé - et sur l’agroforesterie et enfin d’adopter des stratégies de contrôle biologique des ravageurs : limiter les dégâts des escargots dans les rizières en plantant du taro et en dispersant les balles de riz et éloigner les rats des semences de riz en se servant du manioc comme appât. Ces changements, et bien d’autres, ont permis à la famille de répondre à ses besoins et ont rendu ses conditions de vie moins aléatoires qu’elles ne l’étaient auparavant. 28/06/2006
Read more...
Sugarcane On estime la production totale des 110 pays producteurs de sucre à hauteur de 144 millions de tonnes en 2004/2005. Il convient de noter que la plus grande partie du sucre produit dans le monde est consommée sur place, 25 % seulement de cette production faisant l’objet d’un commerce international ; trois pays - le Brésil, la Thaïlande et l’Australie - s’attribuent près de la moitié de ce marché à l’export (Illovo, 2005). Outre les 300 000 emplois directs dans les grandes plantations et les petites exploitations, l’industrie sucrière procure des emplois induits à des centaines de milliers de personnes tout au long de la filière sucre et des millions de familles dans le monde dépendent directement ou indirectement de l’industrie du sucre pour subsister. Dans plusieurs pays ACP, le sucre fait partie des premières ressources de l’économie nationale. Il représente par exemple 17 % du PIB de la Guyana, 24 % de celui du Swaziland, et 90 % de la production agricole de Fidji. La décision de l’Union européenne (UE) de modifier le régime communautaire du sucre va entraîner pour les pays ACP une perte significative de revenus et sévèrement mettre à mal leur économie. Certaines entreprises disparaîtront, alors que d’autres devront profondément réajuster et moderniser les étapes de la culture et de la transformation pour rester compétitives au niveau mondial et économiquement viables. À la fin de ce processus de restructuration, bon nombre d’entreprises - et donc d’emplois - auront disparu, entraînant ces pays dans la spirale du déclin économique et social. Sachant que l’essentiel du sucre est consommé localement, les pays ACP doivent explorer plus avant les nouvelles sources de revenus que représentent la cogénération et le carburant éthylique, tout en diversifiant les débouchés traditionnels (mélasse, rhum, sucre emballé, sirop brut ou aromatisé) avec de nouveaux produits ou des stratégies commerciales inédites. On doit cependant espérer que les acteurs de l’industrie du sucre ACP se donneront les moyens d’examiner toutes les opportunités offertes par la recherche, l’ingénierie et l’innovation technique en établissant des réseaux de partenariat stratégique public-privé au niveau national, régional et mondial. C’est le seul moyen pour eux d’éviter l’effondrement du secteur et de devoir ensuite importer du sucre pour la consommation locale et les entreprises de transformation. 30/10/2006
Read more...
Lorsque l'innovation porte ses fruits. En 2007, le bureau régional du Fonds mondial pour la nature en Inde (WWF Inde) a lancé le projet intitulé « Réduire l'impact des cultures polluantes et nécessitant de grandes quantités d'eau : promouvoir la gestion durable des ressources en eau douce pour assurer les moyens de subsistance des communautés pauvres dans le bassin de la Godavari en Inde ». 'Reducing the Impact of Water-intensive and Polluting Crops: Securing sustainable sources of freshwater to support the livelihoods of poor communities in the Godavari Basin' in India. Inter Press Services annonce que les agriculteurs ayant adopté des techniques d'irrigation économes en eau réalisent une économie de 30 % d'eau par rapport à une utilisation normale. Ce projet vise à promouvoir l'adoption de bonnes pratiques de gestion, les pratiques agricoles qui optimisent les piliers de la durabilité : la responsabilité sociale, l'intégrité environnementale et la viabilité économique. Ces pratiques comprennent l'amélioration des techniques de plantation (période, méthode, sélection de variétés adaptées et d'un sol approprié, espacement optimal et traitement des semences), l'application d'engrais, le type d'irrigation, le drainage des sols et les techniques de contrôle des adventices. Les pratiques de gestion durable sont indispensables à la culture de la canne à sucre qui, selon les chiffres de WWF Inde, occupe seulement 4 % des terres de l'état du Maharashtra mais réclame une irrigation très importante (près des deux tiers des ressources en eau de la région). (IPS, 10/5/2011) 14/06/2011
Read more...