Knowledge for Development

La protection des sols

La protection du sol est un problème particulièrement préoccupant au sein de les pays ACP en raison de l’exposition des sols tropicaux à une rapide dégradation, mais plus précisément à cause de la baisse de la fertilité du sol, de l’intrusion d’eaux salines et de la disponibilité limitée de terres arables pour la production agricole. Les décideurs politiques des pays ACP, en concertation avec les spécialistes des sciences du sol et d’autres scientifiques, doivent proposer des réponses pertinentes aux parties prenantes du secteur agricole qui sont confrontées aux recommandations concurrentes et contradictoires sur la gestion de la fertilité du sol et aux questions émergentes telles que l’adoption du biochar pour une meilleure productivité du sol et la mise en place des bourses du carbone. Toutes ces questions sont examinées dans ce dossier, à la faveur d’un recueil de publications soigneusement sélectionnées et des liens adéquats vers des sites internet . Deux articles sont également mis en avant. Dans « Fertilité du sol – changement de paradigme par l’action collective », du Dr André Bationo, il est fait état de la complexité et de l'évolution de la gestion de la fertilité du sol, du paradigme de l’intrant externe en vogue dans les années 1960 et 1970 au paradigme actuellement accepté de la gestion intégrée de la fertilité du sol (GIFS). Dr Bationo parvient à la conclusion suivante : pour que les investissements consentis pour l’amélioration de la fertilité du sol génèrent des dividendes – y compris de satisfaisants retours sur investissements – il est essentiel de se pencher sur les questions sociales, politiques et économiques, notamment les marchés d’écoulement et la valeur marchande des produits agricoles. L’article du Pr Nazeer Ahmad intitulé « Les sols tropicaux : gros plan sur les sols des Caraïbes » jette une lumière nouvelle sur les sols aux Caraïbes, qui ne sont pas aussi gravement dégradés, comparativement aux autres régions tropicales, à l’exception de Haïti. Le Pr Ahmad recommande que, de façon urgente, on accorde une attention particulière à l'élaboration de plans viables d’occupation des sols fondés sur le potentiel des sols aux Caraïbes.

Ce dossier relatif à la santé du sol a été mis au point par Judith Francis (CTA) et Jacqueline Sluijs (KIT). Juin 2009

Science des sols, connaissances autochtones et intensification durable : implications pour les petites exploitations agricoles

by Oluwatoyin Dare Kolawole, Okvavango Research Institute, Université du Botswana, Private Bag 285 Maun, Botswana
Cet article met en évidence les enjeux clés liés aux spécificités des sols africains et la façon dont ils influencent la production agricole. Il fait valoir que la science occidentale et les connaissances locales/autochtones ne sont pas incompatibles quand il s'agit de promouvoir une agriculture durable en Afrique subsaharienne. 26/09/2013
Read more...
Des chercheurs du LOEWE Biodiversity and Climate Research Centre (BiK-F), de l’Université Goethe et d’ECT Oekotoxikologie GmbH, montrent que les organismes du sol sont plus sensibles aux pesticides dans des sols secs et lorsque les températures sont plus élevées. Seuls ou combinés, ces facteurs diminuent le seuil de toxicité des fongicides (pyrimethanil) pour les collemboles (Collembolas), de minuscules hexapodes qui participent aux fonctions essentielles du sol (décomposition des matières organiques et stockage de l’humus). Les deux conditions – sols plus secs et température élevée – pourraient être plus fréquentes à l’avenir compte tenu du changement climatique et l’application de fongicide risquerait donc de nuire encore davantage au biote du sol, essentiel à sa fertilité.   (Phys.org, 11/09/2014) 29/10/2014
Read more...
Le Centre international de référence et d’information pédagogiques (ISRIC – World Soil Information, Wageningen) a récemment publié ce long rapport dans lequel sont examinés les besoins en données pédologiques à des résolutions spatiales de plus en plus fines.  Le rapport examine tout d’abord la question de la nécessité d’avoir accès à des informations de qualité, cohérentes et appropriées sur les sols afin d’appuyer les études sur la productivité alimentaire, la gestion de l’eau et des sols, la dynamique du carbone des sols, les émissions de gaz à effet de serre et la réduction ou la prévention de la dégradation des sols. Il identifie les variables cibles et les modèles utilisés pour qualifier l’état des sols et évalue les nouvelles méthodes de mesures rentables susceptibles de réduire le recours à des méthodes d’analyse conventionnelles en laboratoire. Il examine en outre la situation et les perspectives visant à améliorer encore la précision de la cartographie des propriétés du sol et l’information tabulaire (résolution plus fine). Les possibilités de collecter un large éventail d’informations spécifiques sur les sols, notamment à travers l’externalisation à grande échelle et le stockage, le décryptage et l’analyse des données, sont examinées dans le contexte de l’émergence du GSIF (Global Soil Information Facility) de l’ISRIC.   Les activités du GSIF sont liées à des initiatives mondiales telles que le Partenariat mondial sur les sols (PMS) placé sous l’égide de la FAO, GlobalSoilMap.net, le système de traitement des données mondiales du Conseil international pour la science,  le World Data System et le Réseau mondial des systèmes d’observation de la Terre (GEOSS) qui œuvrent en faveur d’approches participatives de partage des données. Afin de renforcer ses services d’information dans le monde, l’ISRIC travaille en étroite collaboration avec des instituts nationaux et des organisations internationales dont la mission est d’établir un inventaire des ressources du sol.    http://www.isric.org/content/towards-improved-soil-information-quantification-environmental-societal-and-economic  (ISRIC, 05/2013) 13/05/2014
Read more...
D’éminents scientifiques originaires d’Afrique et d’Europe ont collaboré à l’élaboration de l’Atlas des sols d’Afrique, qui montre la nature changeante du sol à travers le continent. Il explique l’origine et les fonctions des sols, décrit les différents types de sols que l’on trouve en Afrique et leur pertinence pour les enjeux locaux et mondiaux. L’atlas présente également les principales menaces pesant sur le sol et les mesures prises pour protéger ses ressources. C’est une référence essentielle pour les scientifiques, les praticiens et les décideurs politiques. La prise de décisions éclairée est souvent limitée par le manque de données actualisées sur les ressources des sols africains. Le JRC, en collaboration avec la FAO et des experts scientifiques africains du sol, lancera une évaluation panafricaine sur l’état des ressources du sol lors de la prochaine conférence de l’Association africaine de la science du sol, qui se déroulera au Kenya en octobre 2013.   http://eusoils.jrc.ec.europa.eu/library/maps/africa_atlas/(Centre commun de recherche, Commission européenne, 01/05/2013) 02/07/2013
Read more...