Knowledge for Development

Sécurité alimentaire

Le premier Objectif du Millénaire pour le développement est de réduire l'extrême pauvreté et la faim et de faire baisser de moitié la pauvreté d’ici à 2015. Au Sommet mondial de l’alimentation de 1996, 180 pays ont débattu des moyens de mettre un terme à la faim. Cinq ans après, ils se sont rencontrés à nouveau pour évaluer les avancées. Selon le rapport de 2006 sur l’état de l'insécurité alimentaire dans le monde, il y a aujourd’hui 820 millions de personnes sous-alimentées dans les pays en développement, à comparer aux 823 millions qui avaient servi de base de calcul au Sommet de 1996 : la diminution est négligeable. Il y a des disparités importantes d’une région à l’autre ; l’Asie, le Pacifique, l’Amérique latine et les Caraïbes ont connu une réduction générale du nombre et de la prévalence des personnes sous-alimentées. Préparé par le KIT en collaboration avec le CTA – Septembre 2007. Édité par J.A. Francis, du CTA, et J. Sluijs, du KIT

En dépit d’avancées significatives, la pauvreté et la faim perdurent en Afrique. L’Union africaine (UA) estime que 27 % des Africains sont sous-alimentés, ce qui représente une baisse de 2 % depuis 1995. La FAO (2004) constate que de nombreuses sous-régions africaines ont fait des progrès remarquables dans la réduction de la faim, sauf en Afrique centrale où le nombre de personnes sous-alimentées a augmenté, passant à 56 % contre 36 % au début des années 1990 (tableau I). Dans l’absolu, le nombre de personnes sous-alimentées est passé de 176 à 210 millions, tandis que la population totale de l’Afrique grimpait de 589 à 764 millions durant la même période. 10/09/2007
Read more...
Une conférence panafricaine sur ce thème s’est tenue à Kampala, Ouganda, en avril 2004. Les participants ont appréhendé la situation alimentaire et nutritionnelle de l’Afrique, identifié les priorités et les stratégies de mise en œuvre d’actions dans cinq domaines clé – augmenter la productivité agricole, encourager la croissance économique, renforcer les capacités humaines, améliorer la nutrition et la santé et renforcer la gouvernance – et explorer les voies de coopération entre les acteurs de tous niveaux. La conférence a abouti à la mise au point d’un cadre de travail qui montre le chemin qui mène à une Afrique où régnerait la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Version PDF 10/09/2007
Read more...
Au siècle dernier, l’augmentation rapide la population mondiale a commencé à faire douter de la capacité de l’agriculture à nourrir le monde. La mise en place de nouvelles technologies a cependant montré que le travail et le sol pouvaient tous deux voir leur productivité améliorée de façon spectaculaire. La figure 1 montre comment une augmentation rapide de la production de céréales en Hollande est allée de pair avec une diminution spectaculaire de la main-d’œuvre, un exemple de la façon dont les sciences et les technologies peuvent permettre d’augmenter la production alimentaire et d’améliorer la sécurité alimentaire. 10/09/2007
Read more...