Knowledge for Development

La télédétection : enjeux pour les pays ACP

Author: Paul Geerders

Date: 02/01/2005

Introduction:

L'application fonctionnelle et indépendante de la technologie de télédétection requiert, au sein de chaque pays ACP, l'installation et la mise en service d'une gamme complète d'infrastructures technologiques, depuis l'acquisition de données de télédétection (achetées ou reçues directement) jusqu'à leur distribution pour des usagers et applications spécifiques, en passant par le traitement et à la génération de produits informationnels. Des investissements son requis pour acquérir les équipements nécessaires pour la réception et le traitement des données de télédétection, et pour la conversion de ces données en produits informationnels spécifiques et spécialisés pour les besoins de la science et pour la prise de décision. Les produits informationnels générés doivent être directement ajustés aux besoins des usagers et de leurs applications. Une structure organisationnelle appropriée doit être créée pour exploiter la technologie acquise dans l'intérêt du pays.


 

Les données de télédétection d'un pays ont une valeur à la fois militaire et économique, et ne doivent pas forcément être librement accessibles au commun des individus. L'espace appartient à tout le monde, et les satellites sur orbite terrestre exploités par certains pays effectuent continuellement des observations détaillées du territoire de chaque pays du monde. Par conséquent des efforts sont en cours au plan international pour protéger les droits de chaque pays d'avoir accès aux données satellites selon des conditions égalitaires. Cette question relève du domaine de ce que l'on appelle les « politiques de données ». La réglementation en matière de politiques de données couvre également les questions liées à la distribution et à l'accès aux données, et permet ainsi de protéger les intérêts de chaque pays.

Des initiatives internationales ont été lancées pour renforcer les capacités de certains pays ACP en télédétection, mais beaucoup reste encore à faire. L'accent doit désormais être mis sur le renforcement des capacités des pays ACP en conception de politiques relatives à la mise au point d'une technologie de télédétection, et à la gestion et à l'accès aux données de télédétection. L'échange et la coopération entre pays ACP et pays européens peut contribuer à renforcer la capacité et la position des pays ACP pour participer aux progrès futurs de cette technologie.

Par conséquent, pour que cette technologie contribue effectivement à satisfaire la demande future des pays ACP, l'une des mesures urgentes à prendre serait d'évaluer l'état des infrastructures et politiques existantes, de sensibiliser et de former les décideurs politiques, les utilisateurs ordinaires et les experts dans le domaine de la télédétection. Des experts bien formés dans les pays ACP peuvent également jouer un important rôle au niveau international en influençant le choix des satellites et des capteurs des futurs systèmes spatiaux de télédétection, afin de s'assurer que la demande des pays ACP pourrait être satisfaite de manière adéquate.

La technologie de la télédétection et les pays ACP

Les technologies de télédétection existent et, dans une certaine mesure, sont disponibles dans les pays ACP. Les données de télédétection et les programmes de logiciels de traitement de l'image (y compris le SIG) peuvent être accessibles par transmission directe ou par cédéroms vendus sur le marché ou gratuitement téléchargés sur Internet. Cela ne signifie cependant pas que chaque technologie est « adaptée » à un pays ACP donné ou à une application donnée. Une analyse approfondie des besoins et un environnement propice sont requis pour opérer un choix judicieux entre les différentes options disponibles pour l'application des technologies de télédétection au développement agricole et rural des pays ACP.

Outre les plates-formes sophistiquées, telles que les satellites d'observation de la Terre et les grands avions suréquipés (pour les survols photogrammétriques en vue de la réalisation de cartes), il existe des plates-formes alternatives et moins onéreuses qui pourraient être plus indiquées pour les applications de télédétection dans les pays ACP. Ce sont, entre autres, les petits avions, les ballons, les zeppelins, les cerfs-volants, les petits avions télécommandés et les ultralégers. Ces plates-formes pourraient s'avérer plus pratiques et plus efficaces à utiliser, plus faciles et plus rapides à installer et à faire fonctionner, et elles présenteraient l'avantage d'être placée sous le contrôle direct du pays.

Le potentiel de certaines technologies ou méthodologies de télédétection a été prouvé à travers des projets de démonstration et des projets pilotes exécutés dans les pays ACP, mais très peu d'entre ces projets sont allés jusqu'à permettre l'intégration des données d'un grand nombre d'applications au nombre desquelles l'agriculture. Les principales lacunes de ces projets sont les suivantes :

  • la disponibilité limitée des technologies requises pour des travaux ultérieurs (capteurs et plates-formes, systèmes de traitement local et méthodes appropriées de traitement) ;
  • l’inaccessibilité des données de télédétection requises (obstacles à la collecte de données, comme par exemple la couverture nuageuse et les fréquences de passerelle, la priorité au fournisseur, les obstacles d'ordre politique, la collaboration limitée en réseau entre les organisations possédant actuellement les données nécessaires) ;
  • le manque de données complémentaires requises (données de terrain, données types) ;
  • le manque de données requises et de produits informationnels (il s'agit surtout du manque de méthodes fiables pour la génération de ces données) ;
  • l'insuffisance des connaissances et des aptitudes requises pour exploiter les données et les produits informationnels afin les mettre efficacement au service de la prise de décision ;
  • la pénurie de personnel qualifié ;
  • le coût élevé de la technologie, des données ou des produits informationnels sur le marché.

Renforcement des capacités scientifiques

Les scientifiques et les techniciens des pays ACP pourraient s'impliquer davantage dans la conception des outils et des technologies de télédétection, et même dans la mise au point des logiciels et du matériel nécessaire. Ils pourraient contribuer considérablement à l'élaboration de systèmes adéquats pour la génération de produits informationnels spécialisés, en ayant recours à l'automatisation de haut niveau et, le cas échéant, à l'intelligence artificielle.

La communauté scientifique doit pouvoir fournir aux décideurs des informations actualisées, complètes et intégrées sur l'environnement et sur ses diverses composantes. Ces informations contribueraient à améliorer la compréhension des différents processus et de leurs interactions, et à identifier les divers impacts et changements, qu'ils soient naturels ou artificiels. Et l'intégration de ces modèles dans un « environnement virtuel » permettrait de simuler les impacts prévus (tels que la construction d'un pont ou d'un canal, ou certaines décisions administratives ou politiques), d'évaluer les éventuelles conséquences de différents scénarios et de choisir la meilleure alternative.

Les contacts entre les pays ACP et différents centres de recherche et universités européens, et avec des organisations européennes de ce domaine (telles que l'EARSel et l'EARSC) pourraient faciliter le transfert du savoir, des aptitudes et des technologies nécessaires, et promouvoir l'échange d'expériences. Ces contacts pourraient prendre la forme de conférences, de symposiums et d'échanges d'experts, mais également de projets pilotes ou de démonstration conjoints. Diverses opportunités de financement par l'UE (telles que l'INCO et l'EurAid) sont offertes aux pays ACP, et ces opportunités pourraient être envisagées à cet effet.

Formulation de politiques

Les décideurs politiques des pays ACP ont bénéficié d'appuis pour l'élaboration de politiques de conservation et de protection des ressources et de la biodiversité afin d’honorer les engagements qu'ils ont pris dans le cadre de divers accords et conventions internationaux tels que l'Agenda 21, la Convention sur la diversité biologique (CBD) et la Convention de Kyoto. De grandes différences existent entre les pays ACP en ce qui concerne la mise en œuvre des conventions, même si des fonds ont été mis à leur disposition à cet effet. Le rôle de la technologie de surveillance comme moyen d'appui à la mise en œuvre de ces politiques n'avait pas jusque-là été suffisamment reconnu, et son intégration pourrait constituer un grand pas vers la réalisation des objectifs de politique.

Les petites et moyennes entreprises (PME) des pays ACP pourraient jouer un rôle important dans ce processus. À l'instar de leurs homologues européennes, elles pourraient se développer et devenir les fournisseurs exclusifs de produits informationnels spécialisés aux États, au secteur agricole et aux autres secteurs (les consultants, la construction, etc.).

Il faut souligner que, dans chaque pays ACP, il existe des conditions frontalières spécifiques et variables qui influencent la mise en œuvre pratique de l'approche des PME : le cadre politique et législatif, le niveau d'instruction et les aptitudes de la base des ressources humaines, les infrastructures physiques qui soutiennent la recherche scientifique, l'accès et la capacité à tirer le maximum d'avantages des retombées potentielles des progrès scientifiques et technologiques. La disponibilité et l'utilisation optimale des infrastructures de nouvelles technologies de l'information et de la télécommunication (NTIC) au niveau national jouent aussi un rôle crucial dans la promotion du développement des sociétés modernes.

Conclusion

Les technologies de télédétection peuvent contribuer au développement agricole et rural des pays ACP. Les agriculteurs s'efforcent d'atteindre des niveaux durables, efficaces et rentables de production et les décideurs politiques sont soucieux de gérer plusieurs facteurs tels que la surproduction ou la sous-production, les quotas et les subventions à l'importation et à l'exportation, et il est crucial de disposer d'informations opportunes pour appuyer la prise de décision. Les recommandations ci-après sont faites pour ce qui concerne les éléments à mettre en place afin de remplir les conditions nécessaires pour une utilisation judicieuse et rentable de la télédétection pour la prise de décision au plus haut niveau en matière d'agriculture dans les pays ACP :

  • procéder à une analyse approfondie des besoins des utilisateurs (agriculteurs, État) en informations sur la base des ressources naturelles et sur l'environnement, et déterminer le rôle éventuel des technologies, notamment de la télédétection, dans l'obtention de ces informations ;
  • former les utilisateurs à l'exploitation des données de télédétection pour des applications spécifiques telles que la délimitation des zones agricoles et la surveillance des ravageurs et des maladies ;
  • former les scientifiques et techniciens locaux aux principes de base de ces technologies comme socle du développement futur et de l'innovation ;
  • acquérir les infrastructures techniques requises pour la réception et le traitement des données de télédétection, ainsi que pour la distribution de produits spécifiques aux usagers ;
  • mettre en œuvre des projets pilotes et de démonstration pour évaluer le potentiel, la fiabilité et la rentabilité de certaines technologies ;
  • déterminer les conditions requises pour une mise en pratique fonctionnelle des résultats des projets pilotes à succès ;
  • créer ces conditions (organisation, personnel, infrastructures, méthodologie) ;
  • procéder à la mise en œuvre fonctionnelle avec des prises d'information régulières ;
  • nouer des liens avec des institutions sœurs de l'UE en matière de progrès scientifiques et technologiques et d'applications ;
  • nouer des liens entre pays ACP pour l'échange d'informations sur les expériences, les méthodologies et les technologies ;
  • contribuer aux efforts internationaux dans le domaine de la télédétection, notamment en matière de politiques de données, pour défendre les droits et les intérêts des pays ;
  • amener les PME locales à jouer un rôle dans le processus de génération d'informations et de produits informationnels adéquats et spécialisés pour les usagers et pour leurs applications à des coûts suffisamment raisonnables pour réaliser des bénéfices sur les investissements.
02/01/2005