Knowledge for Development

Données inexploitées sur les systèmes de culture en Afrique : la hausse des températures menacerait la production de maïs

Author:

Date: 04/05/2011

Introduction:

Une étude publiée dans le numéro inaugural de Nature Climate Change (http://www.nature.com/nclimate/index.html) et menée par David Lobell, agronome à l’Université de Stanford (Etats-Unis), en collaboration avec des chercheurs du CIMMYT, révèle que le réchauffement climatique a des effets négatifs particulièrement prononcés sur la production de maïs en Afrique, d’après les essais expérimentaux réalisés sur des cultures par l’organisation et ses partenaires de 1999 à 2007.

Les chercheurs, dirigés par Lobell, ont combiné les données recueillies lors d’essais expérimentaux (20 000 au total) en Afrique subsaharienne avec des données climatiques enregistrées dans des stations météorologiques de la région. Selon eux, une hausse de température d’un degré Celsius pourrait provoquer des pertes de rendement de 65 % dans la principale zone de production de maïs en Afrique – à condition que les cultures aient reçu une quantité optimale de précipitations.

Les données recueillies sur les sites d’essais ne fournissent pas d’informations climatiques. Les chercheurs ont plutôt exploité des données recueillies dans des stations météorologiques basées dans toute la région d’Afrique subsaharienne. Bien que ces stations soient gérées par différentes organisations, toutes les données recueillies ont été compilées par l’Organisation météorologique mondiale, afin d’assurer une cohérence globale.

Lobell a ensuite interpolé l’ensemble des données climatiques disponibles pour déduire les conditions climatiques particulières régnant sur les sites d’essais. En fusionnant les données climatiques avec les données agricoles, les chercheurs seront en mesure d’analyser les impacts climatiques (http://www.nature.com/nclimate/journal/v1/n1/full/nclimate1043.html).

Source : Sciencedaily, 14 mars 2011 http://www.sciencedaily.com/releases/2011/03/110313160025.htm et The Economist, 17 mars 2011 http://www.economist.com/node/18386161 .

» Visit this site