Knowledge for Development

Faire face aux problèmes liés à la protection des DPI et des connaissances pharmacologiques indigènes en Afrique subsaharienne

Author:

Date: 17/12/2013

Introduction:

Cet article de Chika A. Ezeanya, Directeur de l’Institut africain de recherche sur les solutions indigènes, au Rwanda, explore l’importance croissante des brevets sur les pharmacopées traditionnelles et les avantages découlant de leur utilisation pour les entreprises occidentales. Il recommande la participation accrue des gouvernements, des groupes de la société civile, des citoyens et des institutions concernés à la protection des connaissances pharmacologiques indigènes en Afrique, ainsi que l’adoption d’une approche du patrimoine médical indigène qui soit respectueuse des sensibilités culturelles. Les options suivantes sont plus particulièrement examinées : le régime du « domaine public payant », la documentation et le système sui generis de protection (le caractère unique de toutes les caractéristiques).   

http://www.jpanafrican.com/docs/vol6no5/6.5-Ezeanya.pdf   

(The Journal of Pan African Studies, 10/2013)